lagarde-morin-duel-diapo_1196461DUEL LAGARDE/MORIN                                      

Qu’est-ce qui différencie les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection du futur président de l’UDI ?
Photos  de J.C. Lagarde et H. Morin (source: lexpress.fr)

ORIENTATION POLITIQUE
Hervé Morin et Jean-Christophe Lagarde viennent de l’UDF et ont fait toute leur carrière politique au sein de formations centristes. Jean-Christophe Lagarde se définit comme étant « au centre » tandis qu’Hervé Morin, plus libéral sur les questions économiques, assume son positionnement au « centre-droit ». Les deux hommes veulent une Europe forte et fédérale mais Hervé Morin est plus atlantiste, alors que Jean-Christophe Lagarde veut une Europe indépendante capable de concurrencer les Etats-Unis.

VISION DE L'UDI
Hervé Morin se présente comme un continuateur de Jean-Louis Borloo, il envisage l’UDI comme une sorte de grande plate-forme collaborative. Il veut une UDI ouverte et conviviale, capable d’encourager la coopération entre les différentes formations qui la constituent. Jean-Christophe Lagarde souhaite quant à lui revenir aux « fondamentaux » du centrisme et renforcer la cohésion de l’UDI. Il veut aussi faire de l’UDI un parti plus moderne, plus en phase avec les évolutions de la société française, capable de porter des projets de réforme ambitieux et de proposer un nouveau modèle social et politique.

LES RELATIONS AVEC L'UMP
Les deux candidats considèrent l’UMP comme un partenaire « naturel ». Ils s’accordent à dire que les institutions de la Ve République imposent un système bipolaire et qu’elles obligent les centristes à s’allier avec la droite, car le PS ne veut s’allier qu’avec les partis situés à sa gauche. Néanmoins, Jean-Christophe Lagarde plaide pour une UDI totalement indépendante de l’UMP : à ses yeux, l’UDI doit être un « concurrent » de l’UMP. Jean-Christophe Lagarde souhaite que l’UDI présente un candidat à la présidentielle de 2017, contrairement à Hervé Morin qui privilégie l’idée d’un candidat unique de la droite et du centre pour battre la gauche et le Front National.

LES RELATIONS AVEC LE MODEM
Hervé Morin exclut totalement l’hypothèse d’une fusion avec le Modem car il ne considère pas François Bayrou comme un allié fiable (Hervé Morin lui reproche toujours d’avoir voté Hollande en 2012). Jean-Christophe Lagarde se montre moins catégorique : il n’envisage pas de fusion avec le Modem dans l’immédiat mais affirme que les centristes ont, à terme, vocation à se rassembler.

POINTS FORTS DES DEUX CANDIDATS
Hervé Morin a été ministre de la Défense de 2007 à 2010, un atout non négligeable face à un concurrent qui n’a aucune expérience ministérielle. Hervé Morin apparaît également comme une figure incontournable du centre car il est le fondateur du Nouveau Centre, principale composante de l’UDI. Quant à Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy depuis 2001, il a réussi l’exploit de conquérir (et de conserver) une municipalité communiste historique.

POINTS FAIBLES DES DEUX CANDIDATS
Le soutien d’Hervé Morin à Nicolas Sarkozy depuis 2007 pourrait déplaire à certains centristes. Quant à Jean-Christophe Lagarde, il est assez peu connu du public. De plus, certains le décrivent parfois comme un arriviste et lui reprochent des pratiques clientélistes à Drancy.
Publié le 2 novembre 2014par le Blog ami “

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Aller à la barre d’outils