GIRONDE POSITIVEELECTIONS DÉPARTEMENTALES - DIMANCHE 22 MARS 

Escapade bazadaise le jeudi 5 mars avec des complices du blog centriste.
Dans la salle des fêtes ce ce joli village girondin, plus d’un millier de personnes s’est réuni, symbolisant l’Unité de la Droite et des Centres pour cette campagne des départementales. Flotte, dans la cité du boeuf gras, un gai refrain de Gironde Positive, avec les accents et les couleurs de chaque territoire du département, le tout orchestré par cinq maîtres de cérémonie .

Frédéric Nihous, CNPT nous a d’abord rappelé l’importance de notre Gironde rurale et la nécessité d’élaborer un “”projet de la ruralité”. Soulignant l’importance de certains emplois non délocalisables dans les petites communes, il a fortement insisté sur l’importance de ne pas opposer la Métropole à la campagne. Il s’est aussi indigné sur le comportement du gouvernement actuel lui décernant un carton rouge pour l’amputation du budget départemental pour les 3 années à venir (-85M€).

Le député Lassale, ou le député “qui marche”, a admiré ce moment de rassemblement, qui “scelle le travail depuis quelques années avec A. Juppé”. Rappelant son amitié avec le chef de file et non moins candidat d’Amécourt et une fête a priori mémorable à Sauveterre de Guyenne, notre député pyrénéen dévoile un pressentiment : “le futur président départemental est au sein de Gironde Positive”. Il ne reste qu’ à se mobiliser.

Mobilisation, c’est ce qu’ a aussi clamé, avec un peu moins d’accent tout de même, Jean Christophe Lagarde, récemment élu président de l’UDI. Selon lui la campagne des départementales est difficile car le “chef de l’état fait tout pour la compliquer” : report de date de vote, non clarification des compétences des futurs élus…Bref le brouillard, pour désabuser les électeurs ! il invite à ne pas renoncer, à soutenir les 66 candidats pendant les deux dernières semaines de campagnes. Il rappelle l’importance du rôle social du conseil départemental (collège, RSA, parents et dépendance) et insiste sur son inquiétude : la révolte dans les urnes par un vote extrémiste massif. Il rappelle que la France subit une crise économique et sociale jamais connue : 120 000 entreprises ont fermé en 2 ans, le nombre de chômeurs progresse (1 million en 5 ans sous N. Sarkozy ; 800 000 en moins de deux années avec F. Hollande), explosion des déficits publics. JC Lagarde déclare qu’un coup d’arrêt s’impose et qu’une politique publique utile est le signe à fort à donner à nos concitoyens.

Le candidat Yves d’Amecourt salue ce rassemblement de 4 mouvements politiques et rappelle que c’est grâce à cette union qu’A. Juppé a gagné la Métropole il y a un an. Il présente son programme très simplement : ne pas opposer la Métropole des territoires ruraux, rendre la Gironde “connectée”, améliorer le transport inter-villes, combattre la précarité, réadapter les services sociaux, maintenir l’investissement local auprès des associations et enfin aider pour le retour à l’emploi. Un voeu pour les artisans du département : le small busisness act girondin, avec la création d’un passeport pour les artisans, des facilités de réponse aux appels d’offre du conseil départemental, raccourcissement des délais de paiement par le CD etc…Un constat difficile : la baisse des dotations de l’état vers le département mais un engagement sincère de sa part s’il venait à gagner la présidence départementale : pas de hausse de la fiscalité en 2016 et 2017. Les dépenses seront maîtrisées voire réduites en travaillant au coeur des métiers du conseil départemental, en mutualisant avec la Métropole et en sachant décentraliser vers les territoires pour de meilleures réponses aux usagers. Tonnerre d’applaudissements pour ce battant.

GP1
Alors, Alain Juppé avance “la victoire est à notre portée”, même si le contexte lui semble “ubuesque” (nouveaux découpages des cantons, aucune connaissance des compétences du CD). Il faut selon lui dénoncer “le carton rouge” du gouvernement tout en faisant campagne, car la Gironde “a besoin d’un souffle nouveau” et devenir un département “moderne, connecté et réconcilié”.
Alors mobilisons nous dans l’esprit bazadais pour ces derniers jours de campagne.

Publié le 13 mars 2015 par Frédy LUCAS 
Le Blog Centriste

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Aller à la barre d’outils