FIAT LUXMESSAGE SUBLIMINAL
A destination des centristes

 

Les Lumières se définissent comme la sortie de l'homme hors de l'état de minorité, où il se maintient par sa propre faute.
La minorité est l'incapacité de se servir de son entendement sans être dirigé par un autre.
Elle est due à notre propre faute quand elle résulte non pas d'un manque d'entendement, mais d'un manque de résolution et de courage pour s'en servir sans être dirigé par un autre. 

Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! Voilà la devise des Lumières.
La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu'un si grand nombre d'hommes, alors que la nature les a affranchis depuis longtemps de toute direction étrangère, restent cependant volontiers, leur vie durant, mineurs ; et qu'il soit si facile à d'autres de se poser comme leurs tuteurs.

Kant  (Qu'est-ce que les Lumières) 

2 réponses

  1. C’est on ne peut plus lumineux.

    D’un côté, le courage, la résolution.
    De l’autre la paresse, la lâcheté.
    De quel côté pencherons-nous ?

    Le courage, c’est d’abord oser s’affirmer. Maintenant plus que jamais, le Centre se doit de le faire, et le faire résolument.

    Merci à Kant et au webmaster.

  2. «La définition que nous donne du centre la géométrie est un point équidistant de tous les points d’une circonférence. En politique, cette définition n’est valable que dans la mesure où le centre est surtout perçu comme un refus des extrêmes, c’est-à-dire des extrémistes.
    En France, la voie moyenne, le juste milieu aurait plutôt bonne presse et les extrémistes ne l’ont pas.
    Comment se fait-il alors que le centre ne soit pas régulièrement et systématiquement majoritaire? (…)”
    Jean-François Deniau

    A l’époque JF Deniau apportait des réponses.
    Aujourd’hui il nous faut apporter des solutions

Ajouter un commentaire

Aller à la barre d’outils